Jack CASTETS : « Une écriture ardente »

Jack Castets écrivain et journaliste…

Avec Jack Castets, toute la poésie de l’oeuvre de Marie-Claire D’ARMAGNAC est mise en exergue. Avec des mots forts et le talent qu’on lui connaît, il parle des émotions que lui procurent cette peinture.

C’est chaque fois un grand évènement lorsqu’une galerie offre ses cimaises à Marie-Claire D’ARMAGNAC. Chacune de ses toiles est un bouillonnement de couleurs, un poème de mouvements et de nuances. Mais dans toutes, un détail trahit l’émotion, la sensibilité, l’intériorité de l’artiste.

Certes, les œuvres de Marie-Claire D’ARMAGNAC rompent avec le traditionnel, mais sa peinture n’est pas hermétique du tout. Secrète peut-être, onirique sans doute, magique sûrement et jamais tout à fait abstraite.

La réalité sait rencontrer l’inaccessible et s’y confondre.

 

Jack Castets« Avant-première » huile sur toile 55×38 ©ADAGP 2017

Les visages flous sont diaphanes, ses nudités chastement évoquées, ses femmes évanescentes qui se dissolvent dans la vigueur des couleurs et des tons paraissent inaccessibles et pourtant…

La couleur toujours ardente ajoute une forme superlative à l’œuvre, en amplifie le mouvement où sa femme vierge, symbole de pureté, qui semble surgir de la nuit des temps, pour se fondre en symbiose, dans l’irréalité, et lier le figuratif à l’abstrait.

Une écriture qui ne peut laisser indifférent !

L’écriture de Marie-Claire D’ARMAGNAC est une écriture chaleureuse, parfois furieuse, toujours poétique, une écriture qui charme, qui envoûte, qui ne peut laisser indifférent.

 Jack CASTETS Ecrivain et Journaliste – « Le Petit Bleu » Agen 

Jack Castets : Il est né à Beyrouth, où son père, originaire de Nérac, faisait son service militaire. Il a neuf mois quand ses parents reviennent à Agen. Journaliste à la Dépêche du Midi, il a travaillé pendant près de deux ans pour collecter des documents et témoignages auprès des anciens et des lieux de mémoire d’Agen.  » J’ai une manie, celle de fouiller partout, à la recherche de documents, d’anecdotes. Et je me suis dit que beaucoup de gens avaient parlé d’Agen avant et après la guerre, mais peu avaient évoqué la vie agenaise pendant le conflit.

A lire, son livre «Agen même

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *